François Bayrou sur Europe 1

Arlette Chabot : Il y a un mouvement en ce moment en votre faveur, il se passe quelque chose parce que François Bayrou, il y a 5 ans, a déjà parlé de la dette et des déficits ?

François Bayrou : En partie pour ça, parce que ce dont les Français ont besoin, c’est d’un président de la République dont ils soient sûrs qu’il voit juste. Et quand on regarde les affirmations des autres qui se présentent à cette élection, tous se sont trompés sur ce qui se passait et ce qui allait se produire, c’est déjà une première chose. Deuxièmement, ils ont besoin de quelqu’un qui tienne le cap, qui ne se laisse pas à tout moment tourner comme une girouette par le vent. Et troisièmement, ils ont tous compris, en tout cas, je ferai tout pour qu’ils comprennent que de cette situation, on ne sortira pas dans les petites ou graves guerres civiles d’un camp contre l’autre. S’il y a eu un moment dans notre histoire, ces 50 dernières années où on a eu besoin de rassembler les forces du pays en les respectant, en respectant les inspirations de chacun et les valeurs de chacun pour dire : « écoutez, cette fois-ci, pendant 5 ans, on va mettre entre parenthèses l’essentiel des querelles et des affrontements qui n’ont pas de sens ». S’il y a de vrais querelles et affrontements, on en parle et on débat et on s’affronte. Mais en fait, tous ces gens disent à peu près la même chose quand vous les écoutez de loin : eh bien, que pour une fois, on accepte de rassembler les forces du pays au lieu de les disperser. C’est le seul moyen d’en sortir.

http://www.dailymotion.com/video/xns1n4

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

You may also like...