Notre mouvement porte une part essentielle du renouvellement de la vie politique française

Le MoDem tenait samedi son 3e Congrès, à Paris, avec plusieurs participants du MoDem Savoie. L’occasion pour François Bayrou de réaffirmer « la liberté de pensée » de notre mouvement et de saluer, aux côtés de Jean-Louis Borloo, la construction de l’Alternative.

Réélu avec 86,98% des suffrages des militants qui se sont exprimés sur internet entre les 6 et 12 janvier, Francois Bayrou a déclare avoir « une certitude » : « Notre mouvement porte une part essentielle du renouvellement de la vie politique française ». Commencé sur le ton de l’humour, Francois Bayrou a poursuivi son discours d’ouverture avec gravité. Revenant sur la conférence de presse du président de la République, l’ancien candidat à la présidentielle estime qu' »au fond, ce qu’a dit François Hollande (mardi), c’est ce qu’il aurait dû dire il y a 18 mois ».

Pour le président du MoDem, cette évolution,c’est-à-dire cette nécessité d' »échapper à la logique de l’antagonisme des camps », impose une grande « responsabilité » au MoDem. « C’est pour ça que nous avons initié l’Alternative (avec l’UDI). Parce que si on dit qu’on est rassembleur, il faut le montrer. » Ce qui ne veut pas dire perdre son âme : « Oui, nous sommes, dans l’Alternative, différents, pas assimilés. »

Revendiquant l' »identité » du MoDem, basée sur la « liberté » de penser par soi-même, c’est-à-dire « différemment », François Bayrou a rappelé que le Mouvement Démocrate n’a « pas l’intention d’abandonner un pouce, un millimètre, un micron de liberté ». « Je veux des partis où l’on puisse être libre de penser, libre de s’exprimer », a-t-il martelé sous les applaudissements.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

You may also like...