Message de Patrick Mignola aux adhérents et sympathisants

Issus des courants démocrate, centriste, d’une droite modérée ou citoyens engagés pour votre région, vous soutenez depuis plusieurs mois notre démarche de rassemblement pour proposer aux habitants de notre Région le choix d’une alternance positive, fondée sur un projet concret, réaliste et conforme aux valeurs libérales, sociales, européennes et humanistes que nous partageons.

Je vous en remercie à nouveau car c’est grâce à votre mobilisation personnelle et collective que nous avons pu lancer une dynamique qui dépasse le cadre des partis et suscite l’intérêt de nombreuses personnalités régionales et d’électeurs toujours plus nombreux dans les enquêtes d’opinion.

Nous avons un objectif : l’alternance car la majorité régionale sortante est prisonnière de ses alliances entre les socialistes qui persistent à ne jamais franchir le pas d’un réformisme moderne, les Verts qui, dans cette région en particulier, s’arc-boutent sur un sectarisme anti-croissance, et un Front de Gauche qui s’entête à nier la réalité économique et financière que vivent pourtant tous les acteurs publics et privés.

Mais n​ous voulons une alternance sur une ligne politique modérée, libérale et solidaire.​Et un projet régional qui parle de nos territoires et du quotidien de ses habitants, plutôt que de les diviser sur des polémiques nationales et des clivages très éloignés des politiques régionales.

Souvent interrogé sur les alliances possibles depuis que François Bayrou m’a honoré de sa confiance, j’ai invariablement indiqué que, si notre famille politique a toujours privilégié de larges rassemblements au-delà des camps et des partis, ces rapprochements doivent s’opérer clairement et publiquement, dans le respect de l’indépendance de chacun et sur la base de lignes politiques convergentes.

Ce socle de valeurs et de projets, nous l’avons explicité dans notre Manifeste du Rassemblement qui pose nos principes – le respect des électeurs, l’engagement européen, la lutte contre les idées véhiculées par les partis extrémistes, la probité des élus, la vertu budgétaire, la proximité de l’action – et nos priorités programmatiques, au premier rang desquelles l’emploi à travers les entreprises, la formation des salariés et le redéploiement de l’apprentissage.

Nous n’imaginions guère que « Les Républicains », dont plusieurs membres excluaient une alliance avec le Centre, pourraient se retrouver en phase avec notre démarche. Pourtant, nombre d’entre eux ont signé ce Manifeste et Laurent Wauquiez a publiquement (c​liquer ici pour voir son communiqué)​pris position en faveur d’une alliance avec notre liste, et a clairement indiqué que nous pouvions faire converger nos positions sur la base de ces propositions concrètes (voir reprise presse).

J’ai salué cette démarche comme positive. A une volonté claire de rassemblement, j’ai répondu

avec la même volonté, à la condition que nous puissions nous rencontrer publiquement, pour dialoguer et confronter nos projets et nos lignes politiques, avant d’envisager si une liste commune était envisageable ou non.

Cette rencontre a eu lieu vendredi 10 juillet entre nos deux délégations. Ce travail va se poursuivre au cours des semaines à venir. Pour être efficace, nous nous sommes donnés jusqu’à la fin du mois de juillet pour décider si nos positions sont compatibles et peuvent nous conduire à un projet de gouvernance commune pour la Région.

Je ne suis pas dupe des interprétations qui seront faites de cette démarche par tous ceux, chez
« Les Républicains » ou en notre sein, qui sont opposés a​priori à​toute alliance, et des raccourcis médiatiques qui en découlent.

Mais c’est un exercice de responsabilité que j’assume, et que Laurent Wauquiez a accepté d’assumer également, pour laisser une chance au plus large rassemblement.

Je tenais néanmoins à vous l’expliquer personnellement car, au-delà des mécaniques politiciennes, notre devoir est de construire le meilleur projet possible pour nos concitoyens, et de faire émerger une nouvelle génération d’élus démocrates afin d’incarner nos convictions dans l’action de terrain.

Nous allons continuer à avancer sur ce chemin de responsabilité collective et nous ne manquerons pas d’échanger avec vous, dans tous les territoires que j’ai plaisir à arpenter, sur ces choix politiques majeurs que nous aurons à défendre ensemble devant les électeurs.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

You may also like...