La position de François Bayrou sur l’UDI

François Bayrou était l’invité de l’émission « Tous politiques », dimanche 21 octobre, sur France Inter. Le leader centriste a pointé les « différences de projets » entre le Mouvement Démocrate et l’UDI, tout en ouvrant la porte à « des partenariats » notamment lors des prochaines élections européennes.

Pour François Bayrou, le lancement solennel de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) autour de Jean-Louis Borloo fait d’abord « repartir la guerre des droites pour conquérir la prééminence sur ce camp ». « Ce que j’entends » à l’UDI, c’est  » nous faisons un mouvement à droite, nous allons ouvrir la compétition avec l’UMP et nous allons prendre le pas sur l’UMP qui, d’ailleurs va exploser « , a-t-il déclaré au micro de France Inter.

« La grande différence entre cette démarche de Jean-Louis Borloo et la mienne, c’est que je ne crois pas que le centre puisse se résumer à la droite » car « pour moi, si le centre existe, il est différent de la droite, comme il est différent de la gauche », a répété l’ex-candidat à la présidentielle, qui continue de refuser de « (se) laisser enfermer dans un camp ».

http://www.dailymotion.com/video/xui4i1

Selon lui, « faire repartir la guerre des trois droites », en comptant le Front national, « pour conquérir la prééminence sur ce camp, c’est à des années-lumière de l’angoisse, de l’intérêt du pays ». François Bayrou s’est dit toutefois « prêt à des partenariats, du travail en commun » avec l’UDI, « à condition qu’ils soient réciproques ».

En cette période de crise profonde, « on doit trouver des réponses en permettant aux grands courants du pays de travailler ensemble, qu’ils viennent de la droite républicaine, du centre ou de la gauche républicaine », a-t-il dit.

Fidèle à sa ligne depuis des années, il a répété qu’il était « impossible d’obtenir le redressement du pays dans l’affrontement perpétuel entre la droite et la gauche, qui ne visent qu’à une chose: faire échouer l’autre ».

« Travaillons à un large rassemblement pour les européennes »

François Bayrou a qualifié d' »hypothèse de travail » l’idée d’une liste commune, aux élections européennes de juin 2014, entre des personnalités du Parti radical de Jean-Louis Borloo, du Parti radical de gauche et du MoDem, sans exclure non plus des écologistes.

« Lorsqu’on aura exploré le chemin des idées de refondation européenne, il faudra une liste pour les porter, je souhaite que cette liste soit large. Donc, oui, c’est une hypothèse de travail », a-t-il dit. Le dirigeant centriste a toutefois ajouté qu' »il y en a d’autres ». Daniel « Cohn-Bendit a dit ces temps-ci des choses qui sont assez proches de celles que j’exprime », a-t-il ajouté.

« L’attitude qui est la mienne est une attitude de rassemblement, du rassemblement autour des idées justes », a encore affirmé l’ex-candidat à la présidentielle, en faisant observer qu' »on est très loin » de la date du scrutin.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

You may also like...